Lançant la seconde partie de la saison EWC 2022, la course des 8 Heures de Suzuka a été absente du calendrier depuis sa dernière édition en 2019, en raison de la crise sanitaire mondiale. Son retour du 4 au 7 août, cependant, a été grandement espéré du côté des passionnés et des concurrents réguliers de l’EWC – ainsi que par quelques-uns des meilleurs pilotes japonais et leurs équipes – se préparant à relever le défi de l’excitant tracé du Circuit de Suzuka.

En plus d’un design unique en 8 et d’un mélange de courbes à vitesse rapide, moyenne ou lente, les températures ambiantes pourraient atteindre 35°C avec un taux d’humidité de 40%, le tout créant un difficile week-end de compétition en EWC.

La manche japonaise de l’EWC est la seule course du calendrier de cette année dont la durée n’est pas de 24 heures. Alors que les doubles tours d’horloge courus pour l’instant ont offert une action incessante, les pilotes attaquant du départ à l’arrivée dans leur quête de gloire, les 8 Heures de Suzuka s’annoncent encore plus intenses.

Le départ façon Le Mans étant prévu à 11h30, heure locale (4h30 CET), le dimanche 7 août, les pilotes courront jusqu’au coucher du soleil et au début de soirée, le drapeau à damier devant être agité devant les vainqueurs de cette course prestigieuse à 19h30.

DE NOUVEAUX NOMS SUR LA GRILLE POUR LA REPRISE DE LA COURSE AU TITRE EWC


Plusieurs pilotes et équipes devant encore démontrer leurs talents et leurs capacités respectifs en EWC cette saison viennent viser le succès à Suzuka, et un autre changement concerne le line-up du Yoshimura SERT Motul.

Cette équipe alignant une Suzuki est la championne EWC en titre et mène également le classement provisoire après deux manches. Cependant, pour sa course nationale, elle a donné à Gregg Black le rôle de Team Captain et engagé l’excellent pilote japonais Kazuki Watanabe aux côtés de Sylvain Guintoli et Xavier Siméon.

Viltaïs Racing Igol se concentrant sur les courses européennes de l’EWC, Erwan Nigon, un ancien champion EWC, rejoint quant à lui la structure japonaise EVA RT 01 Webike Trickstar Kawasaki.

Kawasaki Racing Team Suzuka 8H a retenu Jonathan Rea et Leon Haslam, deux membres de l’équipage qui a remporté les dernières 8 Heures de Suzuka en date le 28 juillet 2019, et ajouté à son line-up un triple vainqueur à Suzuka, Alex Lowes, qui a terminé deuxième il y a trois ans, pour un line-up 100% britannique. Haslam est lui aussi un triple vainqueur de ce rendez-vous, Rea y comptant deux succès.

L’Espagnol Iker Lecuona, qui dispute pour Honda le Championnat du Monde Superbike de la FIM et a couru précédemment en MotoGP, représentera le Team HRC, lequel comptera aussi sur Tetsuta Nagashima et Takumi Takahashi qui a signé la première de ses trois victoires aux 8 Heures de Suzuka en 2010.

Concurrent régulier de l’EWC, F.C.C. TSR Honda France a terminé deux fois sur le podium cette saison avec ses pilotes Mike De Meglio, Josh Hook et Gino Rea.

Le YART – Yamaha Official Team EWC disposera du soutien additionnel de Yamalube à Suzuka, mais son trio de pilotes, composé de Niccolò Canepa, Marvin Fritz et Karel Hanika, est inchangé. La structure autrichienne visera sa première victoire de la saison en EWC, et Hanika sa troisième pole position consécutive.

Le BMW Motorrad World Endurance Team aborde les 8 Heures de Suzuka sur la lancée de sa victoire aux 24H SPA EWC Motos le mois dernier avec Jérémy Guarnoni, Illya Mykhalchyk et Markus Reiterberger. Si Guarnoni et Reiterberger ont déjà une expérience de Suzuka, le coureur ukrainien Mykhalchyk doit encore découvrir le tracé, car la formation belge n’a pas pris part aux pressiers essais ce mois-ci.

Le trio 100% français de Webike SRC Kawasaki France, que composent Randy de Puniet, Étienne Masson et Florian Marino, a bien l’intention d’entamer les 8 Heures de Suzuka au top de sa forme après avoir connu des difficultés au Mans et à Spa-Francorchamps.

8 HEURES DE SUZUKA : UNE COURSE ET UN FORMAT DIFFÉRENTS

Comme sur tous les rendez-vous de l’EWC, deux séances de qualification se tiendront en plus des tests, des essais libres et des essais de nuit. Cependant, les 8 Heures de Suzuka proposeront un Top 10 Trial inédit pour attribuer les dix premières places sur la grille de départ.

Après la Seconde Qualification du vendredi, les dix équipes les plus rapides s’affronteront samedi après-midi. Deux pilotes par équipage parcourront chacun un tour pour réaliser un chrono. Les meilleurs temps de chaque pilote seront alors combinés pour composer la grille de départ du dimanche. Les 5-4-3-2-1 points attribués le seront après ce Top 10 Trial plutôt qu’à l’issue de la Seconde Qualification, comme c’est le cas pour les autres rendez-vous de l’EWC.

Une autre différence notable est que Suzuka ne compte que pour le Championnat du Monde d’Endurance de la FIM. L’édition du 100e anniversaire du Bol d’Or, en septembre, est la prochaine manche inscrite au calendrier de la Coude du Monde d’Endurance de la FIM.

Comme le prévoit le règlement de l’EWC, l’allocation de points est inférieure pour les courses de huit heures ou moins, ceux-ci étant attribués comme suit pour le top 20 de la catégorie Formula EWC :

30-24-21-19-17-15-14-13-12-11-10-9-8-7-6-5-4-3-2-1.

L’ESSENTIEL
Quoi ?
43e Course d’Endurance Coca-Cola des 8 Heures de Suzuka
Manche ? Championnat du Monde d’Endurance de la FIM 2022, manche 3 sur 4
Quand ? 4-7 août 2022
Où ? Circuit de Suzuka, Japon
Longueur de la piste : 5,821 kilomètres
Départ de la course : 11h30 heure locale (4h30 CET), dimanche 7 août
Record du tour en qualification EWC : Kawasaki Team Green (Jonathan Rea), 2’05’’168, 2018
Record du tour en course EWC : Kawasaki Racing Team (Jonathan Rea), 2’06’’805, 2019

Le Circuit de Suzuka en 100 mots : Géré par la société Mobilityland, propriété de Honda, Suzuka comprend un tracé unique en 8 et propose un défi considérable aux pilotes grâce à sa grande variété de virages. Ouvert initialement comme piste d’essais pour le géant japonais en 1962, l’endroit a vu se dérouler la première édition des célèbres 8 Heures de Suzuka en 1978, neuf ans avant d’accueillir son premier Grand Prix du Japon de Formule 1. Les 8 Heures de Suzuka sont devenues depuis un rendez-vous clé et populaire du calendrier international, des pilotes de Grand Prix y ayant couru – et gagné – au fil des années.

À PROPOS DES 8 HEURES DE SUZUKA
*Les 8 Heures de Suzuka sont de retour au calendrier du FIM EWC, n’ayant pas eu lieu depuis 2019 en raison de la pandémie mondiale.
*Les pilotes américains Mike Baldwin et Wes Cooley ont remporté les 8 Heures de Suzuka inaugurales le 30 juillet 1978 sur une Suzuki de Yoshimura Racing.
*Le public japonais a dû attendre jusqu’en 1982 pour assister à la victoire de pilotes locaux, Shigeo Iijima et Shinji Hagiwara, sur Honda.
*Bien que prévue sur huit heures cette année-là comme d’habitude, la course n’en dura que six en raison d’un typhon.
*La liste des vainqueurs aux 8 Heures de Suzuka inclut les noms de Wayne Rainey (1988), Eddie Lawson (1990) Mick Doohan (1991) et Valentino Rossi (2001).

DERNIERS VAINQUEURS
2019 :
Kawasaki Racing Team Suzuka 8H (Jonathan Rea, Leon Haslam, Toprak Razgatlioğlu), 216 tours
2018 : Yamaha Factory Racing Team (Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes, Michael van der Mark), 199 tours
2017 : Yamaha Factory Racing Team (Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes, Michael van der Mark), 216 tours
2016 : Yamaha Factory Racing Team (Katsuyuki Nakasuga, Alex Lowes, Pol Espargaró), 218 tours
2015 : Yamaha Factory Racing Team (Katsuyuki Nakasuga, Bradley Smith, Pol Espargaró), 204 tours

QUOI DE NEUF POUR L’EWC 2022 ?
Voici un résumé des changements intervenus dans le Championnat du Monde d’Endurance de la FIM pour cette année :

*L’ajout des 24H SPA EWC Motos au calendrier signifie qu’il y a trois courses de 24 heures inscrites pour cette saison de Championnat du Monde d’Endurance de la FIM.
*Le Dunlop Superstock Trophy reconnaît et récompense les concurrents de la catégorie Superstock sur les trois courses de 24 heures, dans le cadre d’un accord de fourniture exclusive avec Dunlop.
*Le classement des qualifications est basé sur la moyenne des chronos des deux pilotes les plus rapides de chaque équipage (celui du quatrième n’est pas pris en compte).
*Tous les pilotes doivent se qualifier dans la limite de 108% du chrono de l’équipage le plus rapide de chaque catégorie.
*Stäubli est le fournisseur de l’unique et officiel système de ravitaillement en carburant homologué pour le Championnat du Monde d’Endurance de la FIM et la Coupe du Monde d’Endurance de la FIM de 2022 à 2031. Bien que son utilisation ne soit pas obligatoire en 2022, le système est disponible à la vente ou à la location pour toutes les formations souhaitant s’en équiper et préparer son utilisation obligatoire à partir de 2023.

LE GRAND NUMÉRO : 1106
Quand la 43e Course d’Endurance Coca-Cola des 8 Heures de Suzuka sera lancée le 7 août, 1106 jours se seront écoulés depuis qu’elle a été organisée pour la dernière fois, cette attente ayant été due à la crise sanitaire mondiale.

LES IMPRESSIONS DES PILOTES

Karel Hanika, République tchèque (YART Yamaha Official Team EWC, Yamaha YZF-R1)
“C’était sympa de rouler de nouveau à Suzuka [lors des tests] au bout de quatre ans. J’ai dû réapprendre la piste car c’était la première fois que je pilotais la Yamaha R1 sur ce circuit, et c’était important de bien travailler avec mes équipiers. Notre objectif principal a été de chercher les meilleurs pneus pour les différentes parties de la course et des qualifications. Cela s’est bien passé, nous avons trouvé quelques bonne solutions. Il nous reste du travail au niveau de l’électronique, mais c’était excellent côté suspension. L’équipe a fait du super boulot, et nous avons progressé séance après séance. Nous sommes prêts à lutter face à toutes les autres usines et à donner tout ce que nous avons.”

Josh Hook, Australie (F.C.C. TSR Honda France, Honda CBR 1000RR-R)
“Ce sont un de mes pays et un de mes circuits favoris de l’EWC, et ça fait beaucoup de bien d’y revenir. Courir à Suzuka nous a beaucoup manqué, c’est un tracé fabuleux et de le retrouver cette année est génial. Les tests se sont passés moyennement, nous nous attendions à être beaucoup plus compétitifs que nous ne l’avons été et nous avons donc beaucoup de travail devant nous, mais nous avançons et c’est le principal. Nous avons utilisé ces deux jours de tests pour essayer de développer la moto autant que possible afin de disposer d’un bon package pour la course. Travailler sur les set-ups de course était notre objectif, pour être rapides mais aussi réguliers avec les pneus par forte chaleur. Globalement, nous nous sentons bien et la moto paraît bonne. Nous avons juste besoin de travailler encore.”

Jonathan Rea, Royaume-Uni (Kawasaki Racing Team Suzuka 8H, Kawasaki ZX-10R)
“C’est toujours sympa d’être de retour au Japon et de piloter la Ninja-10RR en spécification endurance. Elle est très différence de la version WorldSBK, spécialement au niveau de l’électronique et de la cartographie des stratégies carburant et pneus. Le premier jour [des tests] a un peu été un processus d’apprentissage pour retrouver de la vitesse. Palier par palier, je me suis senti de mieux en mieux. À chaque run que nous avons pu faire, j’ai été toujours plus rapide, et nous allons essayer de poursuivre sur cette lancée le week-end de la course. Je suis impatient de voir tous les fans et d’être absorbé dans l’ambiance de la course. C’est l’un des plus grands défis de la saison. Je suis très excité, particulièrement après ces tests positifs.”

Markus Reiterberger, Allemagne (BMW Motorrad World Endurance Team, BMW M1000RR)
“J’ai déjà roulé deux fois à Suzuka avec l’équipe Penz13, une fois en tests et une en course. La piste est époustouflante mais très difficile à apprendre. Jérémy [Guarnoni] la connaît déjà, Illya [Mykhalchyk] doit encore l’apprendre. Et j’aurai certainement encore besoin d’un peu de temps, aussi, pour me remettre dans le bain. Je suis très confiant. D’abord, nous devons trouver un bon set-up pour la moto, et ensuite, il nous faudra une bonne compréhension de comment le package global entre machine, pneus et conditions fonctionne le mieux. La chaleur sera certainement un défi. Selon les prévisions, nous pouvons nous attendre à 32°C et une humidité d’entre 20 et 40%. On a l’impression d’y être habitués mais si on prend en compte la météo typique de Suzuka, avec 40 degrés et un taux d’humidité très élevé, alors bien sûr, ce sera très difficile. Ça va être un vrai challenge.”

Kazuki Watanabe, Japon (Yoshimura SERT Motul, Suzuki GSX-R1000R)
“Avant les deux journées de tests, les prévisions météo disaient qu’il serait impossible de rouler car la pluie serait trop forte, mais finalement, ça séchait le premier jour et c’était complètement sec le deuxième. La température a grimpé elle aussi comme [elle le fait pour] les 8 Heures de Suzuka. Pour moi, ces tests se sont très bien passé et chaque pilote a donné des informations importantes pour l’équipe. J’attends la semaine de la course avec impatience car il y aura beaucoup de fans, [mais] il reste beaucoup de travail pour améliorer la moto et gagner.”

HORAIRES PROVISOIRES
Voici les principaux horaires du FIM EWC en heure locale (CET -7 heures) :

Vendredi 5 août :
08h10-10h10 : Essais Libres
12h10-12h30 : Première Qualification (pilote Bleu)
12h45-13h05 : Première Qualification (pilote Jaune)
13h20-13h40 : Première Qualification (pilote Rouge)
15h50-16h10 : Seconde Qualification (pilote Bleu)
16h25-16h45 : Seconde Qualification (pilote Jaune)
17h00-17h20 : Seconde Qualification (pilote Rouge)
18h30-19h30 : Essais de nuit
Samedi 6 août :
14h15-15h00 : Essais Libres
15h30-17h00 : Top 10 Trial
17h00 : conférence de presse d’après Top 10 Trial
Dimanche 7 août :
08h30-09h15 : Warm-up
11h30 : Départ de la 43e Course d’Endurance Coca-Cola des 8 Heures de Suzuka
19h30 : Arrivée de la 43e Course d’Endurance Coca-Cola des 8 Heures de Suzuka

CHRONOMÉTRAGE ET RÉSULTATS
Résultats EWC

https://www.its-results.com/ewc/2022/0fc66fa2-c08d-4e46-9453-2665346a8f4a

Chronométrage en direct EWC

https://www.its-live.net/#/live/ewc/2022/suzuka8h

Source : © fimewc.com
Retour aux news